Le covoiturage permet de limiter l’impact environnemental de ses déplacements quotidiens, de réduire ses dépenses liées à l’automobile, et de faire de belles rencontres. Mais depuis la rentrée 2020, il permet aussi de gagner du temps. Beaucoup de temps. Comment ? Grâce à la voie réservée au covoiturage sur l’autoroute A48, mise en place par la société concessionnaire d’autoroute AREA, entre Voreppe et Saint-Egrève. Cette voie dédiée au covoiturage (minimum 2 personnes à bord de la voiture) est ouverte depuis la fin du mois de septembre 2020.

C’est la voie la plus à gauche parmi les 3 voies disponibles sur cette portion de l’autoroute A48, et elle peut également être empruntée par les taxis et les véhicules qui disposent de la vignette Crit’air « zéro émission », c’est-à-dire les véhicules électrique ou qui fonctionnent à l’hydrogène. Et si les voies dédiées au covoiturage existent déjà dans d’autres pays, c’est une grande première en France ! Et, espérons-le, une initiative qui fera des émules… Une première phase d’expérimentation menée en 2019 sur l’autoroute A6 s’est avérée concluante, et cette voie va encourager le covoiturage, et permettra à terme de réduire la pollution et la congestion – et donc le temps de trajet. Le bénéfice de cette voie est donc à la fois individuel et collectif !

Des minutes économisées…

Le premier intérêt de cette voie dédiée au covoiturage, c’est de vous faire gagner du temps ! Cet axe est particulièrement embouteillé aux heures de pointe le matin, avec un afflux massif de véhicules en direction de Grenoble. Si vous êtes deux personnes ou plus à bord de la voiture, vous aurez la chance de pouvoir emprunter cette voie réservée, et ne serez ainsi pas confrontés aux bouchons matinaux qui peuvent s’étaler sur plusieurs kilomètres.

Vous gagnerez de précieuses minutes, et profiterez d’une conduite plus fluide et agréable : personne n’apprécie de mener un véhicule dans un embouteillage ! Area avance que « en fiabilisant le temps de parcours des covoitureurs, cette voie devient un véritable levier d’encouragement à la pratique du covoiturage. »

Par ailleurs, cette voie dédiée au covoiturage permet de faire un rappel pertinent sur la cause première des bouchons : l’autosolisme ! Utiliser un véhicule de plus d’une tonne qui réclame 10 mètres carrés au sol à l’arrêt (et bien plus en circulation du fait des distances de sécurité à respecter), c’est une aberration qui entraîne une occupation délirante de l’espace public, et qui génère donc de la congestion même avec des axes de circulations qui comptent de nombreuses voies. Les conséquences sont graves : pollution, stress, impact sur l’activité économique… Et la congestion, ce n’est pas un mince problème à Grenoble, qui est la quatrième ville la plus embouteillée de France !

Une personne qui laisse sa voiture au garage pour faire ses trajets comme passager en covoiturage libère ainsi une place précieuse sur la chaussée : chaque voiture retirée de la circulation entraîne une réduction de la congestion, de la pollution et du bruit. Et cela limite également le besoin de surfaces dédiées au stationnement automobile à destination : le cadre de vie s’améliore pour tout le monde !

La voie réservée au covoiturage, c’est simple et efficace

Le fonctionnement de la voie réservée au covoiturage sur l’A48 est très simple : elle est inactive lorsque la circulation est fluide, mais dès qu’un bouchon se forme, elle devient fonctionnelle. Vous le saurez en voyant un losange blanc s’allumer sur les panneaux lumineux au-dessus de cette voie : la voie la plus à gauche devient alors la voie réservée au covoiturage. Dès lors, la limitation de vitesse descend à 50 km/h sur l’ensemble des voies, pour éviter un différentiel de vitesse trop important entre la voie dédiée au covoiturage et de reste de la chaussée.

Que se passe-t-il si vous êtes seul à bord de votre voiture et que vous empruntez cette voie dédiée au covoiturage ? Tout d’abord, vous pénalisez celles et ceux qui font la démarche de covoiturer. Ensuite, vous serez identifié grâce aux caméras implantées au bord de la chaussée par Area. La société concessionnaire précise que « Afin de sensibiliser à la bonne utilisation de la voie, il est envisagé d’afficher, sur un panneau lumineux situé au-dessus de la voie réservée, un message pédagogique comportant le numéro d’immatriculation du véhicule non autorisé. La faisabilité technique d’un tel système s’appuie sur une solution de comptage automatique du nombre d’occupants dans les véhicules ».

AREA rappelle également l’application des règles spécifiques de circulation sur cette voie : “les voies de covoiturage sont désormais inscrites au code de la route. Les contrôles sont assurés par les forces de l’ordre, seules habilitées à verbaliser les usagers de la route. Les automobilistes en infraction encourent une amende de 135€. En effet, pour que la voie réservée fonctionne, il faut être capable de vérifier que les véhicules y circulant sont bien autorisés et sensibiliser les conducteurs à sa bonne utilisation”. En clair : ne tentez pas d’utiliser cette voie si vous ne faites pas du covoiturage, non seulement vous pénaliseriez ceux qui peuvent légitimement y circuler… Et vous en seriez pour vos frais !

Voie de covoiturage sur l’A48 : une vidéo pour tout savoir

Un duo gagnant pour covoiturer

Une voie pour encourager et faciliter le covoiturage au quotidien, c’est bien, un dispositif fiable et efficace pour en profiter facilement, c’est encore mieux ! Ca tombe bien : grâce aux arrêts M’Covoit – Lignes+ présents dans le Voironnais, vous pouvez covoiturer sans réservation avec les personnes qui vont dans la même direction que vous.

Les lignes M’Covoit – Lignes+ du Voironnais permettent de rejoindre la métropole grenobloise depuis trois communes du Voironnais, en transitant par l’autoroute A48, exploitée par la société concessionnaire AREA. 

Ces lignes de covoiturage comptent 5 arrêts, trois dans le Voironnais, aux entrées d’autoroute, et deux dans la métropole grenobloise :

  • Bièvre – Dauphine à Rives (38140)
  • Champfeuillet à Voiron (38500)
  • Tullins dans la commune éponyme (38210)
  • Pont d’Oxford sur la RD531C à Grenoble (38000)
  • Porte de France, sur la RN481 à Grenoble (38000)

Les lignes M’Covoit – Lignes+ du Voironnais sont ouvertes du lundi au vendredi de 6h à 21h Le week-end de 9h à 20h.

Les trajets sont gratuits pour les passagers, et les conducteurs sont indemnisés pour la mise à disposition de leurs sièges libres (1 € par trajet réalisé aux heures de pointe) et pour chaque passager transporté (2 € par personne). Le but est d’inciter au covoiturage et de mettre un terme à l’autosolisme.

La preuve par l’exemple

Prenons un conducteur qui vit à Rives, et qui travaille à Grenoble. Il prend sa voiture tous les jours, seul, pour se rendre à son travail situé à 40 km de son domicile. Il parcourt donc 80 km par jour, ce qui représente un coût quotidien de 16 €, en tenant compte du péage et du carburant, mais hors achat, entretien et assurance du véhicule. Ses émissions moyennes de CO2 sont par ailleurs supérieures à 10 kg par jour. Sur l’année, ses déplacements domicile-travail lui coûtent ainsi plus de 3600 € en carburant et en péage, et ils représentent plus de 2,2 tonnes d’émissions de CO2, pour une seule personne transportée.

En partant du principe qu’il circulera aux heures de pointe sur les lignes M’Covoit – Lignes+, et qu’il prendra à terme, chaque jour, à l’aller et au retour, un passager entre l’arrêt de Bièvres – Dauphine et celui de Porte de France (et l’inverse le soir), il sera donc indemnisé de 3 € par trajet, à savoir 1 € pour la mise à disposition de ses sièges libres et 2 € pour le transport d’un passager. 

Il économisera ainsi 6 € par jour (voire 10 € par jour s’il prend deux passagers), et ses dépenses annuelles passeront de 3600 € à 2300 € (voire moins de 1400 € s’il prend deux passagers à chaque trajet). Et si le passager en question a laissé sa voiture au garage pour faire ses trajets quotidien en covoiturage, les émissions annuelles de CO2 du conducteur et de son passager sont ainsi divisées par deux ! Et le conducteur comme le passager gagneront de précieuse minutes sur leurs trajets quotidiens puisqu’ils pourront librement emprunter la voie dédiée au covoiturage mise en place par AREA sur l’autoroute A48. Tout le monde y gagne. Et vous, qu’attendez-vous pour passer au covoiturage sur vos trajets quotidiens ?

(Visuels d’illustration : AREA – Groupe APRR, et M’Covoit – Lignes+)

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© M’Covoit – Lignes+, tous droits réservés.